Google+ La Gazette de Bigbull: UN VÉTÉRAN AMÉRICAIN EN BORD DE SEINE ...

SOUVENEZ-VOUS

OHÉ DU NAVIRE ! *** Retour de la GAZETTE DE BIGBULL avec un article sur un caboteur de la Seine ... le FRISIAN INO ... ***

mardi 23 avril 2013

UN VÉTÉRAN AMÉRICAIN EN BORD DE SEINE ...

Il se cache parfois en bord de Seine des bateaux dont on ne soupçonne pas l'histoire. C'est le cas de ce remorqueur dont la silhouette a attiré mon regard lors d'un de mes déplacements en tramway (dès que je longe la Seine je rêve en regardant les bateaux). En effet, c'est sur la ligne T2a que mon regard aperçu fugitivement la silhouette d'un château (superstructure dépassant d'un bateau) qui provoqua ma curiosité. C'est un remorqueur que j'ai vu là ? Il me fallait en avoir le cœur net, était-ce bien ce type de navire qui était amarré là, et si c'était bien le cas, que faisait-il là, qu'elle pouvait bien être son histoire.

En noir et blanc ... façon vintage !


Une étrave bien droite et les cicatrices du temps sur la coque. 


Le château caractéristique d'un remorqueur.

Un "cul" bien tourné comme j'aime sur ces bateaux.














Je suis donc revenu armé de mon appareil photo, l'accès étant rendu difficile pour cause de travaux sur les berges de Seine, je me résolu a aller le "shooter" de l'autre rive. C'est donc depuis l'île Seguin que j'ai pu à loisir photographier ce navire que j'ai par la suite identifié comme un vétéran américain de la seconde guerre mondiale.


Il s'agit bien d'un tug (remorqueur en anglais) construit en 1944 pour l'US Army sous l'appellation de ST-478 (Small Type, 478ème de la série). Ces petits remorqueurs ont été construit à grande échelle. Celui-ci fut donc construit en 1944 par American Machinery Corp à Orlando avec un moteur diesel Clark. Après la guerre ce remorqueur fut mis en service en 1948 au profit du port autonome du Havre sous le nom de ST-4. Il servira dans ce port jusqu'en 1980 soit près de 32 ans de bons et loyaux services au dur métier de remorquage. Racheté au début des années 80 il fut transformé en bateau-habitation et vient s'amarrer aux alentours de la ville de Suresnes où il est toujours à l'heure actuelle. Il reste à ma connaissance très peu de ST en France, le ST-4 que je viens de vous montrer, le ST-732 à Redon qui vient malheureusement de partir vraisemblablement à la réforme, voir l'article de presse en bas du post (meilleur terme pour un ex militaire que "parti à la casse") et le ST-8 dans le port du Havre que vous pouvez voir sur cette page.


Dans son contexte parisien avec le Tramway dans lequel j'ai remarqué ce tug.

L'ATTIS ex-ST-732
Article de l'hebdomadaire "Les infos de Redon" du 17/04/2013
Enregistrer un commentaire