Google+ La Gazette de Bigbull: La manoeuvre dite 'mediterranean mooring' du MARIN

SOUVENEZ-VOUS

OHÉ DU NAVIRE ! *** Retour de la GAZETTE DE BIGBULL avec un article sur un caboteur de la Seine ... le FRISIAN INO ... ***

samedi 2 mai 2009

La manoeuvre dite 'mediterranean mooring' du MARIN

Le 29 avril 2009 j'ai assisté à l'accostage du MARIN dans le port de Fort-de-France, outre le très beau spectacle cela m'a permis de me renseigner auprès de spécialistes sur cette manœuvre qui s'avère assez délicate. Pour le spécialiste je me suis tourné tout naturellement vers mon ami Yvon Perchoc dont vous avez souvent vu les belles photos sur ce blog.

Un MARIN qui se faufile ...

Tout d'abord l'histoire de ce navire : Le MARIN a remplacé, fin décembre 2008, le roulier NICEA (vu déjà sur le blog et dont j'aimais particulièrement la forme trapue) qui effectuait depuis 2006 deux rotations hebdomadaires entre Fort de France et Pointe à Pitre.

MARIN (Luxembourg) - IMO 8912376 - Ro-Ro/Cargo - 114,40x18,00x12,40 m - TE 6,17 m - JB 5 972 - JN 1 791 - PL 4 750 t - P 5 920 kW (mot. Wärtsilä 16V32D) - V 16,5 nds - Cap. 9 745 m3 / 143 evp / 80 remorques (1 030 m de linéaire) - Equipage 10 - Constr. 1991 (Nordfjord Skipsindustri AS, Nordfjordeid, Norvège (coque) / Hjorungavaag Verksted A/S, Norvège) - Propr./Gérant Mafret (Marseille-La Joliette, France) - Pav. LUX - Ex BORE MARI (2002-2005) - Ex FINNBEAVER (1997-2002) - Ex ANN MARI (1991-1997).

Enfin LA MANOEUVRE ...

Le roro a affourché ses ancres parce qu'il se positionne en 'mediterranean mooring', c'est à dire cul à quai (voir photo jointe).

Photo collection personnelle Yvon Perchoc

Il est d'abord monté dans le vent, a mouillé son ancre tribord (au vent), puis a laissé tombé son avant tout en redressant son arrière en venant perpendiculaire au quai, enfin a mouillé bâbord. Après avoir équilibré la rappel des lignes de mouillage, il a approché son arrière du quai pour passer les traversiers et poser la rampe. C'est une manoeuvre assez longue et si elle rate il faut tout remonter, et recommencer !







Les photos à la suite de la manœuvre ...

Pour ce qui est de la fumée, voici les explications d'un autre camarade Mr Ronan DOLAIN (un camarade du site : http://www.marine-marchande.net)
--> : "un panache de fumée en manœuvre est dû à une augmentation brutale du régime moteur de propulsion, ce qui à mon avis est le cas ici. Cela peut aussi être l'augmentation du régime moteur des groupes électrogènes, si les propulseurs d'étraves sont couplés sur ces derniers.

C'était le cas sur le Seafrance Cezanne sur lequel j'ai navigué il y a quelques temps. Quand le Commandant mettait du prop, on crachait de la fumée noire par la cheminée bâbord.

Il se peut aussi que les propulseurs soient couplés sur un alternateur attelé au moteur principal, comme c'est maintenant le cas sur les ferries récents, ou sur d'autres navires (Maersk Flensburg), à partir du moment où ils ont un régime moteur constant, et donc des hélices à pas variable.

Le régime moteur varie rapidement, car il est vrai que c'est assez étroit et qu'il ne faut pas perdre de temps (!), mais aussi pour profiter de l'effet de pas (quand une hélice tourne, elle fait avancer le navire vers l'avant, mais aussi sur le coté). Ce phénomène est accentué quand le navire n'a pas de vitesse et quand l'hélice tourne vite.

En ce qui concerne les ancres, elles servent surtout de point pivot pendant la giration. C'est une méthode souvent employée par les cargos dans le port de Calais. Elles peuvent aussi servir à freiner le navire.

On remarque que sur vos photos, il n'y a pas de remorqueur(s), d'où la nécessité de s'aider de l'ancre et de l'effet de pas pour éviter."


En espérant que vous apprenez autant que moi ...


Enregistrer un commentaire