Google+ La Gazette de Bigbull: Aujourd'hui un métier au port de Fort-de-France ... PILOTE

SOUVENEZ-VOUS

OHÉ DU NAVIRE ! *** Retour de la GAZETTE DE BIGBULL avec un article sur un caboteur de la Seine ... le FRISIAN INO ... ***

mardi 5 février 2008

Aujourd'hui un métier au port de Fort-de-France ... PILOTE

Indispensable à l'arrivée et au départ d'un navire dans le port ... le pilote !
Le pilote est le conseiller du commandant du navire qui entre ou sort du port. Il embarque dans celui-ci à l'entrée de la baie (pour Fort-de-France) et reste à bord jusqu'au terme de la manoeuvre d'accostage. Un navire qui accoste est toujours exposé, infrastructure du port, courant, vent (qui pousse le navire), le "pilotage" n'est jamais simple. J'ai lu quelque part qu'un navire qui tamponne le bord du quai à deux nœuds est l’équivalent d’une voiture lancée à 400 km/h contre un mur alors ... (voir accident EDGELESS sur marine-marchande)

Pour mener sa mission il bénéficie d'un bateau pilote, appelé aussi pilotine, plus ou moins motorisé et d'importance en fonction du port. Le bateau pilote en service de pilotage doit montrer en supplément des autres feux prescrits pour un navire de sa longueur, deux feux superposés visibles sur tout l'horizon, le feu supérieur étant blanc et le feu inférieur rouge. (cheveux blanc, nez rouge pour s'en souvenir !).

La réglementation oblige les commandants de navires à utiliser les services du pilote pour entrer ou sortir des ports ou parcourir une voie fluviale difficile, ce en fonction de la longueur, du tonnage du navire (généralement pour un tonnage supérieur à 300) et du type de cargaison transportée.

Pour devenir pilote de port, il faut d’abord suivre cinq ans d’études supérieures en marine marchande. Ensuite, un stage de cinq ans permet d’être capitaine de première classe. Enfin, un an supplémentaire est nécessaire pour préparer le concours de pilote. En raison des particularités de chaque port, le pilote ne peut être affecté qu’à un seul site : celui pour lequel il a préparé l’examen. Il travaille pour une station de pilotage et est licencié pour un ou plusieurs ports particuliers ou encore une ou plusieurs voies fluviales.

La pilotine amène le pilote au plus prêt du navire pour embarquement dans celui-ci. Les embarquements sont divers, porte ouverte sur le côté, échelle de corde etc en fonction des conditions météo la manoeuvre peut donner quelques suées au pilote. Sur Fort-de-France ce serait l'embarquement pour guidage au Robert qui serait le plus "chaud".

Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'un métier indispensable et à risques, essayez de vous trouver "au pied" d'un énorme bateau en mouvement sur les vagues ... vous verrez si cela est si facile !

Ce reportage photo* a été réalisé lors de l'arrivée de la Jeanne d'Arc sur Fort-de-France.

*Les visages ont été floodés pour préservé l'identité des personnes, n'ayant pu prendre contact avec ceux-ci. Me contacter si cela pose quand même un soucis !

"Paille en Queue" pilotine du port de Fort-de-France !
Embarquement du pilote ... la mer est calme tant mieux !
La pilotine a aussi son pilote !
A bon port, encore un accostage réussi !

Enregistrer un commentaire