Google+ La Gazette de Bigbull: MS TÛRANOR PLANETSOLAR EN SEINE A PARIS

SOUVENEZ-VOUS

OHÉ DU NAVIRE ! *** Retour de la GAZETTE DE BIGBULL avec un article sur un caboteur de la Seine ... le FRISIAN INO ... ***

mardi 10 septembre 2013

MS TÛRANOR PLANETSOLAR EN SEINE A PARIS

IL ARRIVE ...

DE LOIN ...
Il est arrivé vers 12h30 en ce 10 septembre, une entrée dans Paris sous les caméras de télévisions et les appareils photos installés sur le pont de Garigliano. A petite vitesse, il a gagné son quai d’amarrage avec une allure majestueuse. Très joli bateau, ce catamaran solaire est tout simplement magnifique et imposant à mon goût. 

DE PRES ...






























Les amateurs de voiliers regretteront certainement l’absence de mâts mais ils apprécieront le fait que ce bateau d’un poids de 100 tonnes évolue uniquement grâce aux seules cellules photovoltaïques (+ de 29 000) recouvrant les 512 m2 de pont (23 mètres de large sur 35 mètres de long). Ceux-ci captent l'énergie du soleil la journée, même s'il pleut, et alimentent des batteries situées dans les flotteurs. Le MS TÛRANOR peut ainsi donc continuer à naviguer la nuit. Il est, de plus, très joli à voir évoluer sur la Seine dans un déplacement quasi silencieux et écologique (vitesse maximale 15 km/heure – 9 personnes maxi à bord).


 












UN SALUT DU COMMANDANT
QUE DE PERSONNES ... QUE DE CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES



 ELLE EN A VUE D'AUTRES LA TOUR EIFFEL
IMPRESSIONNANT DE PRES COMME DE LOIN

En provenance de Miami via Ostende, soit un déplacement de plus de 8000 km, il a remonté la Seine pour trouver lentement sa place entre le pont de Garigliano et le pont de Mirabeau sur le quai de Javel. Un amarrage assez long du fait de la hauteur du bateau par rapport aux poteaux servant aux élingues. Les poses de la garde et de la pointe étant très importantes et ont nécessité un guidage très précis depuis le pont par son commandant, Mr Gérard d’Aboville  (voir sa bio sur Wikipédia), afin d’éviter tout choc éventuel sur les immenses panneaux solaires déployés.


 UN ACCOSTAGE DE PRÉCISION...

Mr D'ABOVILLE A L'INTERVIEW

ET LES AUTORITÉS SUISSES AUSSI


Il est de retour d’une expédition le long des côtes américaines où il a servi de support aux scientifiques de l’université de Genève, leur permettant ainsi d’effectuer toute une série de mesures physiques et biologiques aussi bien dans l’eau que dans l’air. Ces prélèvements effectués sont uniques, puisque du fait de la propulsion électrique, ceux-ci sont exempts de la moindre trace de pollution, ce qui n’est pas possible sur les navires scientifiques classiques. Ces mesures permettent de travailler sur le réchauffement de la planète et son influence sur les courants maritimes en particulier grâce à l’étude le long du Gulf Stream. Le MS TÛRANOR est également un formidable vecteur de communication, lors de ses escales, pour sensibiliser le grand public aux enjeux climatiques du futur. Les parisiens pourront donc profiter de sa présence et du stand planetsolar jusqu’au 15 septembre.

N’oublions pas non plus l’impact technologique de cette construction Suisse qui pourrait ainsi permettre dans le futur d’adapter cette « propulsion solaire » à d’autres types de bateaux. Ce navire a été le premier a effectuer un tour du monde sans utiliser la moindre goutte de carburant.

Enregistrer un commentaire