Google+ La Gazette de Bigbull: Le Lamia retourne dans le radoub !

SOUVENEZ-VOUS

OHÉ DU NAVIRE ! *** Retour de la GAZETTE DE BIGBULL avec un article sur un caboteur de la Seine ... le FRISIAN INO ... ***

jeudi 21 février 2008

Le Lamia retourne dans le radoub !

Pour au moins la 4ème fois le véhicule carrier LAMIA retourne dans le bassin de radoub en vue de subir encore une remise à niveau. Ce bateau n'étant pas encore autorisé à reprendre la mer du fait de son état. Ce navire est bloqué sur Fort-de-France depuis au moins quatre mois.(IMO 8017891 - 106,06x17,24x10,67 m - TE 5,81 m - JB 6 525 - JN 2 488 - PL 2 709 t - P 3 883 kW (mot. Mitsui 2SA6CY) - V 15 nds - Constr. 1980 (Nishi Shipbuilding, Imabari) - Gérant All Trans Shipping & Trading (Hong Kong) - Pav. HKG. Ex NISSHO MARU (1980) - Ex FORTUNA II (1998) - Ex MILLENIUM JAGUAR (2001) - Ex EDSEL (2002) - LAMIA (2004)).

Bassin de radoub ou forme de radoub est un bassin que l'on asséche pour la construction et la réparation des bateaux. Les premières formes étaient simplement creusées mais en raison de la faible résistance, le modèle bétonné est arrivé. Au fond de la forme on trouve une ou des ligne(s) de tins permettant au bateau de ne pas se poser directement sur le fond bétonné quand l'eau se retire. (Définition Wikipédia)

Entré dans le bassin, l'Alliance à droite, le Taurus pousse derrière.
Cela se rapproche à babord, l'Alliance s'avance pour repousser le navire.
L'aussière se tend à tribord en vu de bloquer le roulier.
Ouf le navire se recentre.
OK fin de la manœuvre.

Commentaire d'un spécialiste après ma question quand à savoir si la manœuvre s'était bien passée :
Ce navire, apparemment un transport de voiture lège est sur la "peau de l'eau". Ce sont des navires très sensibles au vent en raison de leur fardage très important et leurs moyens en manœuvre sont en général très limités. Si en plus vous rajoutez qu'il a une interdiction de reprendre la mer il n'est pas impossible que se rajoute quelques restrictions de manœuvre.


Vu le pavillon, il y a un petit "zef" traversier, et dans ces conditions le navire est une vraie savonnette qui glisse sur l'eau, un peu comme un canot pneumatique.
Il est donc important qu'il rentre relativement vite dans le basin de radoub s'il ne veut pas s'appuyer sur le pertuis de la porte en général très mal protégé avant d'être complètement rentré et de provoquer des avaries de structure.
Le fait que les aussières à tribord soient tendus est normal car au vent elles tiennent le navire au milieu du bassin.
Que les marins courent dans ce genre de situation n'est pas anormal non plus car il faut aller vite dans ce genre d'opération et passer rapidement d'un bord à l'autre.
Maintenant pour répondre à la question principale, sachant qu'une manœuvre réussie est une suite de catastrophes évitées de justesse" pour reprendre l'adage d'un vieux pilote, s'il ne s'est pas fait d'avaries, la manœuvre est donc bonne, même si elle n'est pas élégante.
Mais cela ne veut pas dire que le commandant et le pilote n'ait pas eu le trouillomètre à zéro à certains moments pendant cette manœuvre toujours délicate même avec 2 remorqueurs qui n'ont pas vraiment de place pour travailler correctement." Vous pouvez retrouver cet article sur Marine-marchande.net
Enregistrer un commentaire