Google+ La Gazette de Bigbull: LES COSTAUDS DE LA SEINE

SOUVENEZ-VOUS

OHÉ DU NAVIRE ! *** Retour de la GAZETTE DE BIGBULL avec un article sur un caboteur de la Seine ... le FRISIAN INO ... ***

jeudi 15 août 2013

LES COSTAUDS DE LA SEINE


Ils sont là les costauds de la Seine et ce sont pour moi ...

De gauche à droite, l'EMERILLON, le GOELAND et l'AIGLE


                                                       ... les pousseurs, des navires spécialisés dans le transfert de barges. Évoluant aux alentours du quai de Javel de part et d'autre du pont de Garigliano nous verrons aujourd'hui trois beaux pousseurs en action. Ces pousseurs, dotés d'une très forte puissance moteur, travaillent aux transferts des barges nécessaires à la production de la société CEMEX (Production et commercialisation de granulats et de bétons prêts à l'emploi).
Le pousseur AIGLE pousse une barge vide de grande capacité.




Un bateau quel qu'il soit doit être en permanence propre entre autre c'est
un gage de sécurité et évite les ponts glissants et autres obstacles.
Même la barge a droit à son nettoyage.

















En permanence les pousseurs assurent le transfert des barges pleines ou vides situées aux alentours du centre de production de port Victor et permettent le déplacement et l'acheminement des graviers, sables ou autres matériaux nécessaires à la fabrication du béton ou des granulats. C'est un va et vient incessant entre les deux berges sur de courtes distances mais également vers d'autres ports ou site de production situés sur la Seine.
Le pousseur EMERILLON dans ses multiples déplacements de la journée.

Début de la manœuvre d'approche d'une barge.




Approche et positionnement parfaits ...
Puissance du moteur pour bouger la barge.














On aperçoit les remous créés par l'utilisation des différentes
hélices afin d'obtenir le mouvement du bateau souhaité.
La barge a décollée par l'arrière, le matelot détache alors la proue de la barge.


















En arrière toute car impossible de pivoter à cet endroit.




Le pousseur EMERILLON sous plusieurs aspects.


Le pousseur GOELAND, immobile avant l'effort, a aussi sa part de travail.




Toute la puissance des moteurs pour démarrer ...




... puis hélice tribord en action
pour faire pivoter le convoi.




Cette manutention par barges et pousseurs permet, et c'est très appréciable, une économie pour la société en terme de noria de camions mais également économie de bruit et pollution pour notre bonne vieille capitale. Imaginez une barge pouvant transporter 2620 tonnes de graviers et bien cela évite tout simplement 87 rotations d'un poids lourd de 30 tonnes.


2620 tonnes de port, ... c'est marqué dessus.
Enregistrer un commentaire